Sunday, July 29, 2018

Sunday Round Up ~~ July 29, 2018

 
I actually like working Saturdays at the station. For one thing, it’s rare when anyone else is around, so it’s quiet and I can get things done that allow me to relax some during the week. When I arrived this Saturday however, there was a gaggle of Canadian Geese walking back and forth by the front door almost daring me to try to enter the building.
I could tell they were Canadian by their accent, but unlike most Canadians I’ve met, they were definitely NOT polite. In fact, the Drake darted his head at me in an aggressive manner telling me to stay the flock away from his wives.
Fortunately, there’s more than one way to skin a goose and I was able to go to a secret side door, known only to humans and get inside in time to make sure the opera was running smoothly. After I had that done, I began to wonder if the universe was sending me a sign that I needed to goose up my reporting on several Canadian Artists whose CDs were languishing in my “To Be Reviewed” pile.
So universe, here’s my take on five (5) newer Canadian CDs and I promise to be more diligent in the future. Unless the geese come back and threaten me again. Then I just might have to cut a sucker…

Myles Goodwyn And Friends Of The Blues – Self Titled
This is a fine traditional Chicago style blues album with an occasional full blown band style. There are several good flat out rocking numbers including I Hate To See You Go (But I Love To Watch You Walk Away), Good Man In A Bad Place, Brand New Cardboard Belt, and Last Time I’ll Ever Sing The Blues. There are also slow, powerful tunes like It’ll Take Time To Get Used To, I’ll Hate You (Till Death Do Us Part), Weeping Willow Tree Blues, and Nobody Lies (About Having The Blues). Goodwyn wrote all but one of the twelve tracks and the album will be appearing frequently on upcoming Time For The Blues shows and should satisfy any lover of the blues.

Sons Of Rhythm – Self Titled EP
Here are six songs from this power trio and a handful of guests that are very enjoyable. There’s some hard rocking with the first couple of songs, a couple of ballads, and they close with a great swinging number. Five of the songs are original and there is a cover of Allen Toussaint’s Everything I Do Gonh Be Funky. The two ballads, You’ve Got A Friend and Will I Ever See You Again? are very effective. It’s a very good collection that just makes me hungry for a full album.

Spencer MacKenzie – Cold November
I’m not sure if this young Canadian is related to Bob and Doug MacKenzie of SCTV fame, but I can tell you that he is one hell of a blues player. And not a bad writer either. Eight of the ten songs on the album are written by him along with Richard MacKenzie and the two covers are by Robert Cray and Gary Clark Jr. MacKenzie plays a good shuffle style and let me tell you, the title track is moody and haunting. There are good keyboards from Miles Evans and MacKenzie’s guitar sings. His playing is fresh, crisp, and shows great promise for what lies ahead. I need to track down his previous release, Infected With The Blues, to see how much his approach has grown. He is definitely a rising star who has all the tools to break out in a big way.

Dan McKinnon – The Cleaner
Dan McKinnon fronts this blues rock power trio that straddles both genres while creating their own sound. All ten songs are written by McKinnon, but he owes a credit to wrestler Ric Flair for the inspiration (and many of the lyrics) of Walk That Aisle. Even though these are all originals and almost all of the tracks are recorded live straight to disc (one contains some overdubs), you can hear respectful influences from the likes of Albert King and Junior Kimbrough. Another young musician with a great future I look forward to seeing how his fortunes increase from here.

Justin Saladino Band – A Fool’s Heart.
This one starts out quietly and really has more of a California pop sound that a blues album. Saladino wrote eleven of the twelve songs by himself and collaborated on one with Jessica Spilak. While it’s not a big blues album, it is a pleasant relaxing collection. Saladino is a good songwriter and he has a nice delivery. If you’re not looking for a hardcore blues album, this one just may be right for you. I’m certainly going to put several selections on my folk/Americana playlist.
(As a service to our French Speaking Canadian friends, and to my French Speaking Readers around the world, here is my feeble attempt at translating the above article for your amusement. Any mistakes are mine, so have a good laugh.)

(En tant que service à nos amis canadiens francophones, et à mes lecteurs francophones du monde entier, voici ma faible tentative de traduction de l'article ci-dessus pour votre plaisir.Toutes les erreurs sont à moi, alors amusez-vous bien.)

Sunday Round Up ~~ 29 juillet 2018

J'aime vraiment travailler les samedis à la gare. Pour une chose, c'est rare quand quelqu'un d'autre est autour, donc c'est calme et je peux faire bouger les choses qui me permettent de me détendre pendant la semaine. Quand je suis arrivé ce samedi, cependant, il y avait un troupeau de bernaches du Canada qui marchaient d'avant en arrière près de la porte d'entrée, me défiant presque d'essayer d'entrer dans le bâtiment.
Je pourrais dire qu'ils étaient Canadiens par leur accent, mais contrairement à la plupart des Canadiens que j'ai rencontrés, ils n'étaient certainement pas polis. En fait, le Drake me lança la tête d'une manière agressive me disant d'éloigner le troupeau de ses femmes.
Heureusement, il y a plus d'une façon de peler une oie et j'ai été capable d'aller à une porte secrète, connue seulement des humains et de rentrer à temps pour m'assurer que l'opéra fonctionnait bien. Après avoir fait cela, j'ai commencé à me demander si l'univers m'envoyait un signe indiquant que j'avais besoin d'écrire des rapports sur plusieurs artistes canadiens dont les CD languissaient dans ma pile «À revoir».
Donc univers, voici mon avis sur cinq (5) nouveaux CD canadiens et je promets d'être plus diligent à l'avenir. A moins que les oies ne reviennent et ne me menacent à nouveau. Alors je pourrais juste devoir couper un ventouse ...
Myles Goodwyn et ses amis des blues
C'est un bon album de blues traditionnel de style Chicago avec un style de groupe occasionnel. Il y a plusieurs bons numéros à bascule, y compris je déteste te voir aller (mais j'aime te regarder partir), bon homme dans un mauvais endroit, ceinture en carton flambant neuf, et la dernière fois que je chanterai jamais les bleus. Il y a aussi des mélodies lentes et puissantes comme Il va falloir du temps pour s'habituer, je vais te haïr (jusqu'à ce que la mort nous sépare), Weeping Willow Tree Blues, et personne ne ment (About Having The Blues). Goodwyn a écrit tous les morceaux, sauf un, et l'album apparaîtra fréquemment dans les prochains concerts de Time For The Blues et devrait satisfaire tout amateur de blues.

Sons Of Rhythm - EP intitulé
Voici six chansons de ce trio de puissance et une poignée d'invités qui sont très agréables. Il y a du hard rocking avec les premières chansons, quelques ballades, et elles se terminent par un grand nombre de swing. Cinq des chansons sont originales et il y a une reprise de Everything I Do Gonh Be Funky d'Allen Toussaint. Les deux ballades, tu as un ami et vais-je te revoir? sont très efficaces. C'est une très bonne collection qui me donne juste envie d'un album complet.

Spencer MacKenzie - Novembre froid
Je ne sais pas si ce jeune Canadien est apparenté à Bob et Doug MacKenzie de SCTV, mais je peux vous dire qu'il est un joueur de blues. Et pas un mauvais écrivain non plus. Huit des dix chansons de l'album sont écrites par lui avec Richard MacKenzie et les deux reprises sont de Robert Cray et Gary Clark Jr. MacKenzie joue un bon style de shuffle et laissez-moi vous dire, la chanson-titre est morose et obsédante. Il y a de bons claviers de Miles Evans et des chants de guitare de MacKenzie. Son jeu est frais, vif et montre beaucoup de promesses pour ce qui nous attend. J'ai besoin de retrouver sa version précédente, Infected With The Blues, pour voir à quel point son approche a grandi. Il est définitivement une étoile montante qui a tous les outils pour se démarquer.

Dan McKinnon - Le nettoyeur
Dan McKinnon dirige ce trio de puissance blues rock qui chevauche les deux genres tout en créant leur propre son. Toutes les dix chansons sont écrites par McKinnon, mais il doit un crédit au lutteur Ric Flair pour l'inspiration (et beaucoup de paroles) de Walk That Aisle. Même si ce sont tous des originaux et presque tous les morceaux sont enregistrés directement sur disque (l'un contient des overdubs), vous pouvez entendre des influences respectueuses de Albert King et Junior Kimbrough. Un autre jeune musicien avec un bel avenir, j'ai hâte de voir comment ses fortunes augmentent d'ici.

Justin Saladino Band - Un coeur de fou.

Celui-ci commence tranquillement et a vraiment plus d'un son pop californien qu'un album de blues. Saladino a écrit lui-même onze des douze chansons et a collaboré avec Jessica Spilak. Bien que ce ne soit pas un gros album de blues, c'est une collection relaxante agréable. Saladino est un bon compositeur et il a une bonne livraison. Si vous n'êtes pas à la recherche d'un album de blues hardcore, celui-ci pourrait bien vous convenir. Je vais certainement mettre plusieurs sélections sur ma playlist folk / americana.

No comments:

Post a Comment